Lady Oscar

 

Sans titre 3

 

 

Pourquoi elle? :

A la Gloubiboulganight 2003 ( ma première) j'ai remarqué 2 shtroumphs , un Superman , un Albator....et une Lady Oscar , ça a fait tilt ...De plus c'est le premier manga que j'ai lu , et Oscar était une héroïne fascinante . Lady Oscar fut mon tout premier cosplay fin 2004 à la Gloubiboulganight suivante, même si je n'ai commencé les conventions qu'en 2005. De cette version, il n'y  a eu qu'une photo: Le photographe m'avait surprise à l'entrée, d'où mon air crispé.

Mais ce costume...Bref, j'ai voulu le refaire pour mes dix ans dans le cosplay même si cela faisait techniquement onze ans, en revanche, c'était bien la dixième fois que je me rendais à Japan Touch.

 

Fabrication: Pour la première fois, j'ai voulu faire son dernier uniforme (des gardes françaises) en version anime, qui est tout bleu avec des épaulettes et des bottes blanches.

 

Lady oscar1

 

J'ai emprunté une veste en laine et une ceinture, le tout avec un pantalon chinois pas de la même nuance et des bottes noires faute de blanches. Les épaulettes étaient en carton, tissu, et cordons   blancs, le col et le devant étaient en canson recouvert de tissu doré. Les médailles étaient en carton, papier blanc et aluminium , les gemmes étaient de la cire de bougie (si...).

Les bordures étaient des bandes de tissu lamé bien effiloché, et tout cela tenait à points lâches ou avec des épingles à nourrice car je devais rendre la veste intacte; je me suis aussi bombé les cheveux en blond. Une fille m'avait carrément couru après pour me dire "C'est génial , j'adore Lady Oscar". Et pourtant, vue la technique...

Elle avait un peu changé, d'autant que cette fois je préférais faire le costume des gardes françaises du manga, plus joli avec ses dorures (veste bleue mais pantalon blanc et bottes noires, qui contrairement à mes blanches n'ont pas de talons, plus faciles à supporter).

J'avais commandé une veste sur ebay mais elle était trop courte (et étroite) donc j'ai dû découper la partie centrale et la coudre derrière, pour réaliser la queue de pie. J'ai doublé du skaï avec du lamé doré pour réaliser les manches et le devant .

Le tout était cousu à la veste, ouverte cette fois sur le devant et qui fermait avec des boutons pressions. Le col et les épaulettes étaient en mousse recouverte de lamé, et en cordelette dorée; comme en 2005 j'avais trempé les extrémités dans du vernis à ongles incolore pour éviter l’effilochage. J'ai fixé les épaulettes à la colle chaude , et acheté en ligne des broderies thermocollantes noires. Je les ai repeintes en doré puis collées sur le col, les manches et le devant.

Le pantalon était un cycliste blanc déjà utilisé sur Belle pirate et la ceinture une écharpe venue d'ebay. J'ai découpé l'une des médailles dans une plaque en métal et collé un support de pendentif. Puis j'ai collé un cabochon (qui sert d'habitude à protéger une image fixée sur le pendentif) et l'ai passé au vernis à ongles rouge, avant de positionner la médaille sur la veste à la colle chaude.

 

Sur un autre support de pendentif, j'ai collé une gemme décopatch violette (elles n'existent pas en rouge) et l'ai peinte au vernis. Derrière le pendentif j'ai collé une croix faite de boucles de ruban rayé acheté en ligne. Car depuis dix ans, j'avais compris qu'il s’agissait bien d'une base ruban et, non d'un métal plissé que j'avais alors figuré par du papier. Je l'ai collée sur un support de broche.

J'ai complété avec la perruque de She-ra, Eilonwy, Candy, Maccha Latte et Blondine; mais je l'avais déjà achetée avec Lady Oscar en tête à l'époque.

J'aurais aussi dû avoir un fleuret, mais les restrictions sécuritaires ne le permettaient théoriquement pas (tout comme d'ailleurs dix ans plus tôt, mais parce que j'avais apporté une épée médiévale en métal qu'il a fallu laisser à l'entrée mais je ne connaissais pas les restrictions en la matière alors) . Sauf que beaucoup de gens avaient quand même des armes! J'avais cousu un drapeau français pour pavoiser ma fenêtre, et l'ai pris sur les lieux. Beaucoup de gens l'ont reconnue, (et dit que le manga les avaient fait pleurer) surtout deux japonaises sur le stand Angel Peach , qui ont dit "Oscal!" et voulu prendre une photo. 

Occasion:  Japan Expo 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site