Eva Friedel

 

Pourquoi elle?

Eva est l'héroïne du premier segment du film à sketchs Memories, (comme FantasiaMagnetic Rose.Dans le futur, deux spationautes explorent une station en forme de rose, hantée par l'hologramme d'Eva Friedel qui était diva, et y est morte depuis longtemps. Glauque (elle s'y est réfugiée après la mort de son fiancé, se révèle être psychopathe, rend fou un spationaute qui reste dans le vaisseau, etc). C'est avant tout la robe qui m'a tapé dans l'oeuil, avant d'avoir vu le film mais dès que je l'avais vue dans Animeland. Elle n'est d'ailleurs pas une robe à la française au sens strict du terme, mais un costume de scène de chanteuse d'opéra d'un temps futur (et donc dépourvue du fameux pli Watteau).

 

Fabrication:

Longue quand même: j'ai préféré m'aider d'un patron pour robe XVIIIème, (sauf le pli donc) et photographier l'avance du boulot pour me rappeler les détails la prochaine fois.

Il fallait commencer par les dessous, un corset et des paniers. Les paniers sont faits de quatre rectangles de toile taillés en arrondi (vers l'extérieur) d'un côté et vers l'intérieur de l'autre. (la forme est tracée à l 'aide d'assiettes) Des boucles en toile sont cousues  à la partie taillée vers l'intérieur, avec un petit anneau de rideau passé dans chacune. Puis les deux parties sont cousues ensemble, et rembourrées avant de fermer le dernier côté. Avec deux grand rubans, j'ai relié les deux coussins entre eux en faisant des noeuds devant et derrière, passés dans les anneaux.

Le corset en toile avait la forme XVIIIème aussi: aplatissant la poitrine, et prolongé sur le devant par une pointe. Des bandes pliées de la même toile étaient cousues à l'intérieur, puis des baleines métalliques (plus solides) passées dedans. A l'arrière, ça fermait avec des oeuillets et un ruban, avec un volet en toile cousu d'un côté sous les oeuillets pour éviter l'effet saucisson. Des morceaux de biais étaient cousus en forme de  boucle au bas du corset. Le tout était bordé de rubans pour ne pas s'effilocher. Une fois le corset enfilé, les coussins étaient maintenus au bon endroit autour de la taille avec des morceaux de soutache passés dans les anneaux des paniers, puis ceux du corset, et noués.

 

Ce devait être de la soie, donc, j'ai recouru à du taffetas rouge comme pour Miaka. Ca restait quand même onéreux vu qu'il en faut 10 mètres. Et trois mètres de polyester bordeaux, les deux pouvant être ourlés à la bougie. Les couleurs sont celles de l'affiche; plus attrayant que celles du film, plutôt saumon:

 

La pièce d'estomac est du polyester bordeaux doublé de toile, et cousu à deux parties droites et gauches du haut, plus étroites en bas qu'en haut. Dans le dos, celle de gauche était la plus longue, pour ajuster au plus près. Les manches étaient en trois parties, celle du haut était un long rectangle plissé grâce à un élastique passé dans l'ourlet. Le bas était un volant rouge prolongé sur un côté, et doublé d'un volant de satin blanc légèrement plus large, avec de la dentelle en bout (il n'y en avait pas sur l'original, mais je préférais garnir). Les deux étaient reliés par un tube court. On répète l'opération pour l'autre manche, puis les deux sont cousues au haut.

La jupe était légèrement ouverte derrière pour la mettre plus facilement, et j'ai ajouté un volant (lui aussi absent à l'origine) au bas. Au centre, après ajout de la partie bordeaux, j'ai commencé les volants rouges: trois bandes, chacune un peu plus longue que la précédente. Chacune avec un ourlet, avec une bande de tissu passée dedans, puis plissée (pas de façon régulière: c'est une alternance de plat et de plis larges), avant de les coudre en place. Pour finir, mise en place des bandes bordeaux, et du col qui était du satin blanc plissé et fixé à la main. Les noeuds étaient aussi d'une taille graduelle, fabriqués avec des bandes contenant du vinyle (pour la raideur) et serrés au centre par un anneau du même taffetas, puis collés sur la pièce d'estomac. La robe était fermée à l'aide de velcro et d'agrafes.

Les boucles d'oreilles sont des camées. Je les ai figurées par des perles en bois peintes en rouge métallique.Les profils devant étaient en fimo blanche et collés dessus.Un fil était passé dans le trou des perles,noué, puis passé dans des attaches de boucles d'oreilles. Ensuite, j'ai collé des petites perles dorées sur le pourtour.

En plein milieu, ma machine à coudre a cessé de fonctionner et l'attente d'une neuve m'a beaucoup ralentie: je n'ai fini que trois jours avant, en ne faisant plus que coudre toute la journée la dernière semaine.

Occasion: Japan expo 2010, jeudi (concours classique)/vendredi (libre)

Jour J:  Incroyable d'avoir pu porter ça deux journées vu que le corset coupe la respiration.^^; heureusement la jupe avait une longueur idéal pour pouvoir marcher sans qu'on vous piétine la traîne.  Le jeudi, je suis passée de justesse (sur liste d'attente) au son du "Passion and the opera". Ben quoi? "Celle qui n'a pas virevolté sur du nightwish ne connaîtra pas le bonheur d'être cosplayeuse...." 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site