La fée Clochette

 

Pourquoi elle?

Petite fille, j'avais l'habitude de me promener avec un tuteur en guise de baguette et on me surnommait Fée Clochette (en plus j'étais blonde à l'époque). Plus tard,  j'ai souvent utilisé ce nom pour pseudonyme sur internet (en plus j'ai les mêmes initiales). Pour toutes ces raisons, j'adore cette fille qui est un de mes personnages cultes et je voulais endosser ce rôle depuis  très longtemps.

Fabrication:

Avec de la feutrine verte, j'avais cousu l'ensemble sur un vieux soutien-gorge . J'avais lu des dizaines de tutoriaux d'ailes à l'armature en fil de fer, mais aucun n'indiquait comment les empêcher de retomber. Le haut des ailes est donc ficelé aux bretelles transparentes du soutien-gorge, et des élastiques attachés au centre étaient ensuite passés sous la poitrine pour les maintenir à mon dos.

Elles étaient couvertes  d'un tissu irisé bleu ciel (pas d'autre couleur disponible). J'ai rempli des petits carrés de satin blanc de chutes de tissu en guise de pompons, en les fermant en bourse comme les raviolis chinois et en les épinglant aux noeuds de mes ballerines. J'ai noué ma perruque blonde en chignon avec une bande de velours.La bonne idée, outre des paillettes sur le visage, ça a été des oreilles elfiques courtes de l'atelier du grimeur (car bien qu'on l'oublie Clochette a les oreilles pointues) . La seconde fois, c'est la perruque de Lunch que j'ai utilisée (mais mon chignon était deux fois plus lourd).

J'avais voulu reproduire la version originale du dessin animé où Clochette a une robe unie. Mais avec les films en 3D, patatras: tout le monde, cast members de Disneyland compris, s'est mis à reproduire cette version. Notamment, les nervures de feuille sur la robe et le réseau de spirales sur les ailes.

 

 

Bref celle d'avant faisait tache. J'ai commencé par récupérer des chutes du tissu, puis rajouter de la matière derrière, et au niveau du décolleté (auparavant ça suivait l'ouverture du soutif mais c'était vraiment trop échancré ^^;). Puis j'ai  peint les nervures sur la robe (très difficile sur de la feutrine), et collé des grandes paillettes argentées et nacrées.

Pour la perruque, j'ai observé d'autres costumes et compris que personne ne relève une perruque en chignon: en réalité il est indépendant. J'ai coupé  court une perruque blonde usée, et enroulé les mèches restantes en chignon. J'ai collé le chignon à la colle chaude sur le dessus du crâne (fixé la forme à la colle en bombe).

J'ai enfin fini par tomber sur un tuto vidéo (en anglais) pour ailes de fée. Ca consiste à avoir 4 cintres pour structure (le fil de fer est vraiment trop mou). J'en ai pris 6 (de ceux qu'on  a au pressing ou par paquets de 6 au BHV) car la partie supérieure des ailes était plus grande que celles du tuto, et dépliés à la pince plate. En bas, c'est un cercle fait d'un cintre et fixé par des noeuds de brins de laine  puis de la colle chaude. Les deux cercles sont fixés entre eux, puis avec la partie haute (deux cintres l'un contre l'autre)de la même façon.

 

Dessus c'est du voile blanc (impossible de trouver de l'irisé) tendu et collé aux contours (peint en blanc , les cintres ne l'étaient pas). J'ai dû le bomber de colle et saupoudrer de paillettes nacrées, les dessins de nervures c'est de la colle, mais j'aurais peut être dû prendre de la tulip. Et les mêmes grandes paillettes que la robe.

 


Pour fixer, j'ai su par hasard  qu' il y a la possibilité du plastique dans le bas des ailes qui se glisse entre la robe est le dos, et à l'avantage de se passer des bretelles. J'ai pris l'une des  partie d'un boîter CD et l'ai fixé à la colle chaude au milieu des ailes. J'avais besoin d'aide pour le glisser dans la robe, mais ça tenait bien .

Les pompons sur les chaussures étaient cette fois des morceaux de marabouts enroulés sur eux mêmes.

Quand j'ai trouvé un  voile irisé, il était rose (et en fin de série). Ne pouvant faire autrement je l'ai pris, tendu sur les ailes et retracé les nervures à la peintures en relief, et remis de grandes paillettes. Puis j'ai porté le costume  au Piku Niku mais il n'y avait guère le choix: les ailes ne supportent pas les voyages longs et il vaut mieux qu'il fasse chaud.

Occasion: Japan Touch 2008, dimanche (libre)/Piku niku 2009/Game and Cosplay festival (libre, dimanche)/Piku Niku 2011

Jour J:

A peine arrivée sur place, j'ai constaté qu'une âme charitable m'avait délestée de mon appareil photo! Vu l'absence de photographes, j'ai pratiquement aucune image de ce costume qui me tenait tellement à coeur depuis des années! Et moi qui voulait faire des postures intéressantes!

J'ai remis le costume au Piku niku, pensant qu'on allait crever de chaleur (et c'était pas le plus facile à enfiler en public). Mais il a plu au bout de deux heures, de plus mes piles m'ont lâchée de sorte que j'ai très peu de photos encore. Sauf celles de Ben où je tenais un inévitable bâton (même si Clochette n'a pas de baguette dans le film, regardez...) .

Et remis au Game and Cosplay festival donc. Mais pour trois heures seulement: il faisait froid (au point que j'étais rouge sur les photos). Les ailes sont un véritable cauchemar à transporter dans cette nouvelle forme.

Les fonds étaient tellement pas terribles, que j'ai transposé toutes les photos sur des fonds bucoliques de Getty Images.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site