Elsa version couronnement

 Sans titre 24

Pourquoi elle?

Je l'avais dit, je n'étais pas tentée de faire les princesses Disney des années 30 à 50 à cause de leur caractère (même si Cendrillon est ma préférée parmi elles.). Chez les modernes, je ne pouvais pendant longtemps et de façon crédible n'endosser que les rôles de Belle et Ariel (ce que j'avais d'ailleurs déjà fait). Mais avec les années 2010, les princesses sont redevenues caucasiennes (du moins jusqu'à Vaiana); pas très neuf comme idée mais la question d' un cosplay pour moi pouvait de nouveau se poser.

Raiponce? J'aime son coté artiste ou ses relations difficiles avec sa figure maternelle. Mais j'aime nettement moins ses cheveux de couleur blonde (c'est pas un peu rétro ça aussi?) quand ils sont longs ou sa coupe quand elle est brune (on dirait Alice Cullen) .

Ca me gênait aussi qu'elle aille pieds nus (je détesterais que les miens soient couverts de poussière, me faire piétiner par une personne chaussée, marcher sur une punaise ou dans une flaque de soda renversé: très courant en convention hélas!); ou bien qu'elle soit si naïve et guillerette, presque à l'ancienne: j'aurais pensé qu'une personne enfermée toute sa vie aurait été plus triste.

 

Et ensuite Mérida a vraiment explosé en mieux les critères de "Relations difficiles avec la mère". Pour une fois qu'une mère sévère et exigeante n'est pas une belle-mère ou une maman d'adoption! Parfaitement, on peut être autoritaire avec un enfant sorti de son propre utérus, c'est même courant!

J'aime aussi la "badassry" et le célibat (il était temps) de Mérida, mais je n'ai vraiment pas sa structure faciale et le vert qu'elle porte principalement n'est pas ma couleur préférée. Un jour, peut-être...

Et puis il y a eu La reine des neiges. Le problème avec Anna c'est qu'elle a vraiment le caractère de Raiponce, en plus d'une naïveté désarmante en termes d'amour (et beaucoup de vert dans ses costumes). Sans compter sa paire de nattes, la coiffure la plus moche possible d'après moi.

(qu'elle n'avait pas dans les concepts arts, dommage.)

Mais dès que j'ai vu les premiers designs d'Elsa, j'ai compris que non seulement ce ne serait pas la méchante du film, (on en était pas sûr jusqu'alors)mais j'en ai eu un petit coup de foudre. De façon générale je ne résiste pas aux personnages symbolisant l'hiver à cause de mon affection pour la neige (témoins La Reine des Neiges  version comics et Ashe Reine).

Mais en plus, Elsa était contrairement à Raiponce un personnage reclus réaliste, entre sa mélancolie ou ses meltdowns émotionnels à contrôler. Ajoutez sa chanson qui tue tout et son célibat, et c'est devenu ma seconde princesse préférée après Belle. En dépit du fait qu'Elsa soit platine (on en a vite l'air anémique) ou soit une adepte des nattes elle aussi. Dès le moment où je travaillais sur Clochette version Secret des fées, je pensais que la version couronnement d'Elsa serait idéale pour Halloween à Disneyland (toujours ce problème du froid que moi, je crains!) même si j'ai attendu la sortie du film pour la réaliser, à l'Halloween suivant.

Fabrication:

La partie noire: Un haut de velours trouvé sur Ebay. J'ai coupé une partie du bas (il était très long) et taillé dedans le col haut et les pointes des manches avant de les coudre au vêtement. Ils ne tenaient pas en place, il a fallu fermer le col avec un crochet et mettre des élastiques à passer autour du majeur à chaque pointe de manche. Cette version a disparu (?) comme par enchantement juste avant Halloween 2016 et j'ai dû la remplacer (je portais un sous pull noir à Disneyland) puis remettre des élastiques noirs pour cheveux au bout des manches (noirs, ils ne se voient pas).

Le corset: Acheté sur Ebay et recouvert de lin blanc teint en turquoise. Le livre making-off du film précise que les matières employées pour les costumes sont le lin, le velours, et la laine avec de la soie pour accentuer. Il n'avait pas de pointe en bas, j'en ai créé et cousu une en créamousse.

La jupe: Toujours en lin, plusieurs trapèzes assemblés sur le principe d'une jupe longue que j'avais et avec un ourlet invisible, puis fermée avec des crochets et portée sur un jupon de crinoline.

Les chaussures: Des ballerines noires avec collé autour le même type de ruban que sur le corset.

La cape: Faisant vraiment deux mètres, en polaire bordeaux. Le col indépendant était cousu à l 'ensemble, trois crochets le ferment, un ruban violet est cousu au bord. J'ai isolé une photo des motifs, puis les ai imprimés taille réelle et m'en suis servi comme pochoir pour les découper dans de la feutrine fushia, et de les coller en bas.

La broche: Un support de broche était collé sur un fond de médaillon, puis un bouton bleu métallisé collé sur le médaillon, pour cacher le trou central j'ai aussi collé un strass bleu.

Les gants: Pas le temps de faire autrement que de commander une paire en satin, et de recouper les bouts. Et ils sont indispensables à cette tenue car Elsa les utilise pour contrôler son pouvoir. Je les ai perdus et remplacés par une paire en coton l'année suivante.

La perruque: Elle était longue et blonde platine; j'ai retaillé la frange, puis divisé l'arrière en deux couettes -celle de gauche plus fine. Je l'ai enroulée, fixée au bout au fil à coudre, et plaquée en haut à la colle chaude. La deuxième couette a été enroulée sur elle-même et un ruban de velours bleu intégré à l'extrémité avant de faire tenir le chignon à la colle chaude. Le tout stabilisé à la colle aérosol.

La tiare: Je la voulais en métal, elle a été découpée à la cisaille dans une feuille en aluminium. Puis peinte en doré, avec une perle bleue collée en haut. Elle tient grâce à un fil passé dans les derniers trous et des barrettes plates qui le retiennent à la perruque.

 

Et restait le gros du boulot, les broderies. L'invention du CGI permet de rajouter force détails sans épuiser l'animateur, à l'inverse de la 2D qui exigeait des robes unies et pas ou peu de bijoux. (mais les illustrations et les costumes de Disneyland sont toujours plus détaillés). Depuis, les vêtements à motifs abondent, Raiponce avait déjà une robe pleine de broderies, et Elsa avait des habits exigeant un sacré travail que ce soit toutes les étoiles sur la robe de glace ou les rosmalings sur celle-là. Ca explique que bien des gens peignent les motifs quand ils fabriquent ce costume. En prévision de cela j'avais fait le design en version imprimée sur le site Spoonflower.

Mais pour un rendu plus réaliste j'ai brodé main. J'ai repris la technique des pochoirs imprimés pour dessiner les motifs au feutre noir (ou à la craie blanche sur le haut noir), et d'user aussi d'un tambour de bois pour tendre le tissu. Le bas de la jupe, le corset, le haut, les chaussures (j'ai brodé sur du velours noir, découpé le motif, et l'ai collé sur chaque ballerine) et les gants sont brodés. C'était vraiment long, et du coup à Disneyland en 2014 il manquait notamment celles de l'arrière de la jupe caché par la cape et de l'intérieur des gants.

Occasion: Halloween 2014 à Disneyland/Japan Touch 2014/Comicon 2015/Japan Touch 2015/Halloween 2016 à Disneyland/Japan Touch 2016

Jour J: Pour la première fois depuis trois ans les gens ont de nouveau beaucoup remarqué le costume à Disneyland en 2014, les "Elsa!" et "La reine des neiges!" de gamines ont bien fusé. Comme je me déplaçais avec un groupe d'autres princesses, il y avait même eu des demandes de poses fréquentes et des photos avec le "patron" (à la photolocation de Mickey). 

A Comicon et Japan Touch où j'ai mis ce costume, pas mal de petites filles voulaient des photos et/ou des câlins et l'une d'elle a même voulu savoir si j'étais "vraie ou fausse"! ^^ Et bien sûr, il y avait tous les gens qui chantaient des bribes des chansons...

J'avais eu pas mal de photos avec des fillettes que je connaissais pas (ce costume a un succès fou avec les enfants), mais pour changer j'ai eu des photos à Noël 2015 avec mes nièces, qui portaient 

les costumes d' Anna enfant et d' Elsa robe de neige que je leur avais fait.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site