Clochette version Secret des fées

 

Sans titre 7

 

 

 

 

Pourquoi elle ?

 

Comme dit ici j'adore Clochette et sa nouvelle série de films mais pas seulement. Le jour d' Halloween à Disneyland, le seul avec déguisement autorisé aux plus de 12 ans, est incontournable pour moi, ce serait possible de porter autre chose mais je trouverais dommage d'avoir un costume d'un autre thème que Disney dans un tel décor. Et puis il faut à la fois prévoir le froid et la foule, (costume praticable indispensable) cette fois, le costume de Clochette dans Le secret des fées réunissait ces conditions.

Elle le porte dans la vallée de l'hiver, pour protéger du gel ses ailes qui sont repliées sous le manteau. Ça faisait une bonne raison de plus pour moi : les ailes m'auraient encombrées, tant dans le public que dans le train.

Fabrication :

Le manteau devait être chaud, je suis partie de polaire verte et l'ai modelé d'après mon manteau gothique. Mais j'ai coupé les mêmes pièces en légèrement plus grand dans de la doublure et ai recouvert les pièces de polaire avec avant d'assembler le vêtement. Je voulais peindre des nervures par dessus, et l'expérience de la petite robe en feutrine, d'une texture voisine de la polaire, m'a appris que ce n'était le bon support pour cela. Il y avait d'abord des trainées d'acrylique vert foncé à l'aide d'un chiffon, puis les nervures en vert clair avec un pinceau. Ensuite, je voulais acheter une bande de fourrure blanche prédécoupée, mais à 15 euros le mètre (!) et de toute façon, il ne restait que deux mètres à Mondial tissus alors qu'il m'en fallait sept. A l'aide d'un mètre 15 de fourrure classique au mètre, j'ai fabriqué les bordures blanches : de longues bandes d'une dizaine de centimètres de large, enroulées puis fixées avec la colle chaude, et collées pareillement sur les bords. Restait à ajouter quelques boutons pressions pour la fermeture du manteau.

J'ai peint de nouvelles nervures plus petites, puis ai collé des perles de rocaille le long de celles-ci pour reporter le costume à Japan Touch.

 

La ceinture était taillée dans du skaï beige (à défaut d'avoir trouvé du vert) . Je l'ai repeinte en peinture vitrail vert, et cousu un bouton pour la fermer. Il est caché par la boucle, fixée par des velcros collés de part et d'autre du bouton. Le pantalon est un cycliste trouvé chez Tati avec des nervures peintes à l'acrylique.

Pour les bottes, j'ai recyclé une vieille paire de rangers dont l'une avait la semelle en perdition, je l'ai recollée puis ôté les lacets. Après, j'ai cousu la languette centrale et les œillets entre eux, puis coupé la languette en son centre. J'ai fabriqué des boots covers sur le même principe que le manteau, mais je les ai collés sur chaque chaussure à partir du niveau de la semelle et fermé avec des boutons pressions. Je ne souhaitais pas recouvrir la semelle avec une forme chaussette, pour ne pas risquer de glisser en cas de pluie. Les lacets sont des fines bandes de skaï à l'envers peint en marron (il était blanc).

 

Mon ancienne perruque n'avait plus aucune tenue. J'en ai commandé une neuve, raide et longue, sur e-bay, puis coupé les cheveux à ras. Après avoir égalisé la nuque, j'ai taillé la frange et l'ai maintenue à l'aide de colle blanche (elle devient transparente en séchant). Je m'étais rendue compte depuis la dernière perruque qu'on peut obtenir un chignon volumineux à l'aide de « donut » qu'on peut trouver à Claire's par exemple.

On peut aussi en fabriquer à l'aide de chaussettes, et j'ai en ai employé deux vieilles pour faire un cercle rembourré collé à la perruque sur lequel sont ensuite collées des mèches coupées de la perruque.

Restait son cache-oreilles : j'ai pris un serre tête auquel j'ai collé deux boulettes en fourrure blanche bourrées de chutes, puis collé de longues bandes de papier kraft adhésif sur le serre-tête. Lequel a été peint en brun une fois sec.Elle porte des moufles que j'ai remplacées par une de mes paires de gants blancs.

Avoir un sac pour la soirée est utile et comme Clochette a un sac bandoulière qui lui sert à trimballer un précis de sciences des ailes, j'ai voulu le fabriquer pour transporter le pass annuel-téléphone-portefeuille et cie.

sans-titre-2-5.jpg

J'ai découpé trois feuilles dans le skaï beige, les ai cousues entre elles, peint l'ensemble à la peinture vitrail verte, puis la nuance marron, et enfin les nervures à l'acrylique. Le bouton semble un gland de bois dans l'original mais j'ai trouvé pertinent de coudre un bouton en forme de fleur en laiton. J'ai collé deux bâtons de bois dans les « tiges » pour les rigidifier ; l'extrémité d'une bande de skaï marron coupée en deux étant nouée autour de chaque.

Occasion : Halloween 2013 (Disneyland park), Japan touch 2013 (samedi)

 

Jour J :

J'ai raté beaucoup d'occasions de faire des photos, on était en rush pour cause de séjour au Davy Crockett Ranch, accessible uniquement en voiture. Et donc on dépendait des horaires de l'unique véhicule disponible parmi les participants.... Heureusement, j'avais un costume évitant à la fois les soucis d'encombrement, (crinolines) , de froid (grâce au manteau, il suffisait d'un sous-pull dessous), et permettent le port d'un sac à main. Sans oublier l'absence de talons, un bonheur quand on passe son temps à marcher ou à faire du sur-place.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site