Maître Yi pour LastFantasy

sans-titre-1-23.jpg

Maître Yi est un champion de League of Legends aux allures de samouraï. Son habit est en cuir, aussi j'ai commandé du skai noir et du vinyle doré pour le réaliser. On a aussi commandé un pantalon et des gants en skai sur ebay. Vues les mensurations classiques des chinois qui avaient fabriqué le pantalon et celles de Last fantasy, j'ai dû couper le bas des jambes et utiliser leur matière pour faire des triangles d'agrandissement au niveau de la taille.

Le haut était prévu pour être porté sur une chemise grise, et avait la forme d'un top fermé derrière par des boutons pressions. La forme en vinyle dorée était cousue devant . Pour qu'on puisse fermer l'ensemble par derrière, les pans étaient indépendants, fixés par des crochets. Les contours et formes triangulaires dorées que Last fantasy m'a aidée à découper étaient du même vinyle doré. La ceinture est un pan de skai noir fermé par du velcro.

Les pièces d'armures ont aussi été découpées avec son aide dans du tapis de sol et de la créamousse. Puis on voulu les protéger avec du latex liquide, et cette fois mon magasin de bricolage avait cessé de vendre du Dip étanche, j'ai fait une tentative avec le produit de remplacement pour protéger les toitures. Une catastrophe : il était dur à étaler, les pinceaux utilisés avec étaient fichus, l'éponge du nettoyage aussi (parce qu'en plus c'est difficile à nettoyer sur les mains.) Et long à sécher. Du coup j'ai commandé un pot de Dip étanche en ligne et on a repris la protection des pièces d'armure.

Ensuite il a fallu les peindre séparément selon qu'elles étaient dorées ou argentées, les patiner, et les assembler à la colle chaude, un tel casse-tête que j'aurais dû songer à les numéroter (je l'ai fait pour les autres costumes du groupe.). Les contours dorés , le cimier, et les lamelles du casques étaient en créamousse, couvrant une base en tapis de sol.

J'ai aussi ajouté une mentonnière en élastique et une bande intérieure au casque pour le stabiliser. Elle était articulée par des attaches parisiennes, qui m'ont servi à stabiliser les parties fragiles. Des attaches parisiennes étaient aussi enfoncées le long des protections des bras pour imiter leur rivets. L'ensemble tenait avec des élastiques.

L'épée était une fine tringle de bois d'un mètre de long pour sa stabilité, avec les éléments de tapis de sol collés dessus. J'ai percé la lame pour y passer deux anneaux métalliques de tringle à rideau. Les jambières fermaient derrière par du velcro, et étaient dépourvues des deux épées qui apparaissent sur le côté car Last fantasy pensait à juste titre qu'elles allaient l'entraver.

La boucle de la ceinture a été fixée à la néoprène sur la fermeture de la ceinture. J'ai relié les deux épaulières avec deux élastiques noirs. La plaque avant du casque était percée de deux trous pour les yeux, avec des dot it collées de part et d'autre pour faire les éléments lumineux. Pour celles de plus petite taille c'était vraiment pas de veine : j'en avait trouvé à l'avance dans les étagères « bazar » d'un magasin Carrefour. Sauf qu'une s'est perdue tout de suite et que même si on s'en sert pas, ces dot-it cessent de marcher très vite. Je n'ai jamais pu en retrouver des semblables, même en ligne. J'ai repeint la partie transparente de chacune avec de la peinture vitrail verte.

 img-2098.jpg

img-2008.jpgimg-2100.jpgimg-2099.jpgimg-2102.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site