Wonder Woman steampunk

 

 

 

"A toile et à vapeur!"

Pourquoi elle ? :

Steam quoi ?  On dit parfois néorétro, c’est un mouvement visuel :

" Le mouvement Steampunk prend avant tout ses racines dans la littérature et plus particulièrement dans les romans de sciences fiction de Jules Vernes, avec ses machines farfelues, pleines de tuyaux, de rouages et de vapeur. 

Le look steampunk est fortement inspiré par la mode victorienne (pour les volumes des robes (bustles, crinolines), la présence de corsets et autres serres tailles) agrémentées d’accessoires qui ne sont pas sans rappeler les tenues d’aviateurs (bonnet en cuir, googles) ou de savant fou (seringues, blouses de labo). Enfin l’ingrédient indispensable à toute tenue steampunk qui se respecte : les bijoux " mécaniques " rouages de montres anciennes, ressorts, montres à gousset font partie des éléments clef du look. " (source kawaiko)

Bon nombre d’œuvres préexistantes ont été refaites avec cette esthétique comme Stars wars ou La ligue des justiciers , sur le site Sillof.com où on voit les personnages sous forme de figurines.

Fin 2008, Nadiel a rappelé ce mouvement à notre bon souvenir et fabriqué un personnage original, ce que bon nombre ont fait, mais moi, j’aurais trouvé génial de refaire la ligue des justiciers, et à défaut j’ai voulu faire Wonder Woman d’autant qu’il y avait des projets de groupe. Mais n’habitant pas Paris, j’ai seulement pu faire un duo avec Dream en Lucien-Paul Cyprien Rouage De la Poulie.

 

 

 Il semblerait que cette Wonder Woman existe dans l'arc du comics Amazonia (dans l'Angleterre victorienne), mais sans la jupe longue de la figurine Sillof...Mais je préfère la jupe de cette dernière de toute façon.

 

 

 

 

 

Fabrication :

 

Le steampunk c’est plutôt " matériaux bruts ".Plutôt que du satin comme la version classique j’ai préféré user d’une matière comme de la toile. Mais j’ai trouvé que du jeckyll en bleu et rouge. Le corset c’était un large carré que j’ai voulu doubler au thermocollant, mais c’était trop raide. J’ai cousu quatre baleines à l’intérieur, et mis de gros œillets derrière ( j’ai imaginé puisqu’on voit pas l’arrière de la figurine) et passé un lien doré. Les bretelles étaient deux larges ceintures en cuir rouge, au bout recoupé, avec du satin collé dessous car c’était très rugueux.

Difficile de définir en quoi est l’aigle. J’ai peint du rhodoïd, d’abord au pinceau, mais ça se voyait, puis à la bombe. Et autour ? Je voyais pas non plus.j’ai décidé que ça serait des rivets, figurés par des attaches parisiennes. J’ai fait des fentes au couteau avant de passer les attaches dedans, et au début j’ai laissé les extrémités, les utilisant à travers des trous sur le corset. Mais ça n’était pas stable, j’ai coupé toutes les extrémités (galère) et collé l’aigle au néoprène.

La ceinture était customisable, et blanche, mais je l’ai repeinte en doré au pinceau. Elle n’avait pas de boucle, il s’agit d’un disque de rhodoïd peint en doré, tout comme le fil d’électricien qui servait de patte. J’ai découpé des étoiles dans des barquettes en alu, mais trop fragiles et je les ai collées sur du rhodoïd. J’ai fixés ensuite des épingles derrière.

J’ai utilisé une de mes jupes pour patron, mais un peu court hélas, avec un élastique passé dans la taille. J’ai aussi fabriqué un jupon long avec un élastique large et du tulle. Enfin, il ya un faux cul rouge cousu derrière.

Le tour de cou est une bande de velours noir, avec une étoile en aluminium épais et du velcro. La tiare est en cuir relié à un élastique, avec deux bandes de velours. Plutôt que du papier cadeau comme la fois précédente, j’ai utilisé une gemme plastique en forme d’étoile. Il y en avait des plus petites dans le paquet, alors même si elle n’en a pas j’ai fabriqué des boucles d’oreilles breloques collées à du papier. J’ai aussi remis le chignon postiche de Belle. J’ai pris des gants noirs chez Claire’s (quoique plus courts que les vrais). Les bracelets n’étaient cette fois pas en carton mais en rhodoïd peint à la bombe, avec du velcro pour fermer et des étoiles en alu épais desssus.

On voit des chaussures noires, au lieu des bottes rouges, mais pas en détail. J’ai décidé de mettre des guêtres, en trompe l’oeil, avec des bas blancs où sont collés trois boutons peints en doré (aberrant, mais j’en trouvais des dorés nulle part) et des vieux escarpins noirs.

Je n'avais pas de lasso en cordelette cette fois, mais deux chaînettes de Loisirs et Créations (trop courte sinon) reliées l'une à l'autre.

Ayant remis le costume une semaine plus tard à Epitech, j'avais entre temps passé le satin sous les bretelles au briquet pour éviter l'effilochage, et encore modifié la place de celles-ci, j'ai aussi peint en rouge l'envers des étoiles des boucles d'oreilles qui se retournent souvent; j'avais aussi mis du double face sous le ras du cou pour lui éviter de tourner.

J'avais décidé de la porter de nouveau pour Epita avec la version classique (même thème). Mais tels qu'ils étaient, l'aigle et les bretelles étaient bien trop lourds. J'ai repeint en bordeaux du simili cuir à la bombe pour refaire des bretelles, puis l'aigle dans du simili doré avant de le coudre. J'ai aussi acheté des gants plus longs sur ebay, et recollé sur les bracelets et le tour de cou des nouveaux éléments: des gemmes en forme d'étoile rouges et vertes que j'ai peintes en argenté, en même temps que de larges paillettes en forme de cercles. J'ai aussi refait des étoiles en cellulo, film argenté et supports pour broches. La ceinture fermait avec un nouveau système de velcro, le tout avec les bottes victoriennes.

 

Occasion : Les mangas party awards à l’olympia 2009 /Epitech à Lyon (samedi)/Epita 2011(Dimanche)

 

Jour J :  

 

Pas le temps de dîner, donc j’avais la tête qui tournait et une sacrée migraine à cause de l’élastique de la tiare bien serré. On a passé un temps appréciable dans les coulisses, mais par chance, je ne m’intéressait pas au concert de Jpop qu'il y  avait en même temps. Sur scène, Dream en mécanicien a fait semblant de me remonter au son de " poupée psychédélique " de Thierry Hazard. Outre le steampunk, on était en aussi venus en Stars wars, Superdupont, Pirates des Caraïbes….Pour un public " manga ".

A Epitech, il y avait un vent de dingue (une de mes boucles d'oreilles est même tombée dans mon corsage pendant les photos) ça explique l'aspect de ma coiffure sur les photos extérieures. Là, j'étais carrément la seule en "occidental" vu la taille de l'endroit, mais ça m'a permis (au son de Breakfast machine dans Pee wee big adventure) de faire semblant de flanquer des coups de lasso de vérité au pauvre Léo....

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site